top of page
Rechercher

Désolé, votre gobelet en carton n’est pas écologique.


Les gobelets en carton prétendus plus écologiques que leurs homologues en plastique sont encore revêtus d'une fine couche de plastique, que les scientifiques ont découvert être capable de libérer des produits chimiques nocifs pour les êtres vivants.



Le gobelet en carton serait aussi néfaste que sont homologue en plastique


Une étude récemment publiée montre que les gobelets en carton peuvent être aussi toxiques que les gobelets en plastique conventionnels s'ils se retrouvent abandonnés dans notre environnement naturel. Présentés comme une alternative écologique, les gobelets en carton sont revêtus d'une fine couche de plastique pour empêcher leur contenu de s'infiltrer dans le carton et cette couche peut émettre des substances toxiques. "Des produits chimiques se libèrent de ces matériaux", explique l'auteure principale Bethanie Carney Almroth, professeure associée en sciences de l'environnement à l'Université de Göteborg en Suède.


La plupart des expériences menées à ce jour pour évaluer l’impact environnemental des gobelets jetables s’étaient jusque-là concentrées sur les couvercles en plastique et les gobelets en polystyrène. Les gobelets en carton ont, en effet, longtemps été épargnés par les recherches. Pour y remédier, Carney Almroth et ses collègues ont testé les effets des gobelets en carton et en plastique sur les larves de moucherons, qui sont couramment utilisées dans les tests de toxicité. Pour l’expérience, les gobelets ont été immergés dans de l'eau tempérée ou du sédiment pendant quatre semaines. Ensuite, des larves ont été placées dans des aquariums contenant l'eau ou le sédiment contaminé par les gobelets en carton et en plastique. Résultat, les larves ont moins grandi dans le sédiment, et l'exposition à l'eau contaminée a également entravé leur développement.



Des substances toxiques présentes dans nos gobelets


Les scientifiques n’ont pas effectué d’analyses supplémentaires pour déterminer la nature exacte des substances libérées par les gobelets dans l’eau et le sédiment. Néanmoins, le mélange de produits chimiques semble bel et bien être à l’origine des dommages causés. Le manque de transparence des fabricants concernant la composition des produits chimiques utilisés est d’ailleurs pointé du doigt par l’étude. "Tout cela serait bien plus simple si les entreprises étaient tenues de nous dire ce qu'elles utilisent dans leurs produits".


Les gobelets sont constitués d'un mélange complexe de matériaux synthétiques et de produits chimiques. Les fabricants ajoutent des aides au traitement, des stabilisateurs thermiques et d'autres substances, dont bon nombre sont connues pour être toxiques. Même si des matériaux d'origine végétale sont utilisés, tels que l'acide polylactique, un matériau dérivé du maïs, de la cassave ou de la canne à sucre utilisé pour revêtir les gobelets en carton, les fabricants de gobelets ajoutent souvent un certain nombre d'autres produits chimiques pendant le processus.


Malheureusement, les analyses ne permettent pas toujours d’identifier l’entièreté des substances présentes dans ces gobelets. Celles-ci sont "inconnues non seulement des scientifiques qui effectuent ces analyses, mais aussi des personnes qui produisent et vendent les emballages." Lors de la fabrication de produits contenant du plastique, des réactions chimiques involontaires peuvent avoir lieu entre les matériaux utilisés pour créer de nouvelles substances. Les produits chimiques peuvent également être nocifs en raison des combinaisons spécifiques dans lesquelles ils sont utilisés. On appelle cela la "toxicité par mélange". Il n'a donc guère de sens de réglementer les quantités de substances individuelles dans les gobelets puisque nous ne sommes pas toujours sûrs de leur impact.

Améliorer les pratiques de recyclage serait une étape logique pour essayer d'éviter que des produits chimiques nocifs ne se retrouvent dans la nature, mais les chercheurs estiment qu'il est préférable de retirer complètement les gobelets en carton jetables. Il est difficile pour la plupart des centres de recyclage de séparer le revêtement en plastique du carton du gobelet. En France, par exemple, seulement 1% des gobelets en carton jetés sont recyclés.


De plus, les produits chimiques qui se libèrent ne sont pas seulement un problème lorsque les gobelets en carton sont jetés, le risque est aussi présent durant l’utilisation du gobelet. En 2019, un groupe de recherche indien a rempli des gobelets en carton d'eau chaude pour voir si des particules de plastique ou des produits chimiques étaient libérés. En moyenne, il y avait 25 000 particules par tasse de 100 ml. Les chercheurs ont également trouvé des traces de produits chimiques nocifs et de métaux lourds dans l'eau et le revêtement en plastique.



Et sinon quelles sont nos alternatives ?


Les gobelets réutilisables en plastique comme les éco-cups, ne sont pas nécessairement meilleurs sur ce terrain. En effet, la chaleur et l'usure accélèrent la libération de produits chimiques et les boissons acides, comme le café, les absorbent plus facilement. L'empreinte carbone des gobelets en plastique réutilisables est également contestable. Selon certaines estimations, comparé à un gobelet jetable, il faudrait utiliser un gobelet réutilisable entre 20 et 100 fois pour compenser les émissions de gaz à effet de serre. La faute revient à la grande quantité d'énergie nécessaire pour rendre le gobelet réutilisable durable et à l'eau chaude nécessaire pour le laver. Cela dit, un gobelet réutilisable en plastique a au moins le potentiel de durer plus longtemps.


Même s’ils permettent d’extraire et de transformer moins de matières premières, les gobelets réutilisables plastiques ne constituent pas pour autant une solution durable et viable « dans notre virage vers un modèle plus durable, nous devons examiner les alternatives proposées pour nous assurer que nous ne remplaçons pas simplement un produit par un autre ».


En attendant, des recherches sont en cours pour trouver des solutions plus sûres et plus durables. Certaines entreprises ont, par exemple, fabriqué des gobelets comestibles en gaufres ou en biscuits, ou ont utilisé une technique de pliage similaire à l'origami pour créer des gobelets en carton.


Peu importe le matériau qui s'avère efficace, s'éloigner des gobelets jetables nécessitera des modèles économiques et des approches innovantes. Par-là, les auteurs de cette étude entendent que les entreprises doivent trouver un moyen viable de louer et de collecter des gobelets réutilisables, de les laver correctement, de s'assurer qu'ils ne sont pas contaminés, puis de les remettre en circulation.

Ça tombe bien, chez auum nous avons développé auum-S. Une solution de nettoyage alternative à l’usage des gobelets jetables qui nettoie, désinfecte et sèche les verres avec très peu d’eau, le tout en un seul geste.



55 vues0 commentaire
bottom of page