top of page
Rechercher

Empreinte hydrique : que peuvent faire les entreprises ?

Dernière mise à jour : 15 févr.


L'avis de Philippe Lévêque, fondateur d'Ecofrgugal


Ecofrugal est une entreprise de l'économie sociale et solidaire qui accompagne  les entreprises et collectivités  souhaitant capitaliser sur l'engouement de leurs collaborateurs pour la transition écologique. Nous créons et animons pour elles des communautés de salariés engagés sur lesquelles les RH et la RSE s’appuient pour réussir leur transformation écologique.



Vous qui êtes en lien avec de grandes entreprises, sentez-vous que les enjeux liés à l'eau sont bien pris en compte par ces dernières ?


Le sujet est pris de plus en plus à bras le corps par les grandes entreprises en particulier celles qui ont des process industriels gros consommateurs d’eau.


Elles agissent notamment pour des questions de coûts (le prix du m3 d’eau augmente), de contraintes réglementaires mais aussi pour éviter un risque de pénurie et/ou de réputation. Car si vous accaparez la ressource en eau, cela crée des conflits d’usages avec votre voisinage. La construction de la gigafactory de Tesla dans le Brandebourg en Allemagne est un bon exemple. Elle a suscité de nombreuses oppositions en raison de sa forte consommation d’eau.


Les grandes entreprises sont aussi fortement incitées à agir depuis que l’État a lancé en mars 2023 son plan eau avec 53 mesures pour préserver la ressource et réduire de 10 % l’eau prélevée d’ici 2030. Toutes les filières économiques sont concernées.


C’est dans ce cadre qu’Orange, après avoir créé pour eux l’Atelier Ecofrugal Numérique Responsable puis Sobriété Energétique, nous a sollicité pour créer l’atelier Économisons l’eau, un format facile à prendre en main et convivial, pour favoriser l’apprentissage des bonnes pratiques par ses collaborateurs.



Que peuvent faire les entreprises à leur échelle pour réduire leur impact sur la qualité et le gaspillage de l'eau ?


On a coutume de dire que ce qui ne se mesure pas, n’existe pas.


La première chose à faire est de mesurer précisément sa consommation d’eau et si possible en temps réel pour détecter rapidement les fuites d’eau et aussi mettre à terme au gaspillage.


La deuxième est de réduire sa consommation d’eau en modernisant ses process industriels : les opérations de lavage, les systèmes tels que les tours de refroidissement, les chaudières, les climatiseurs... nécessitent beaucoup d’eau pour leur fonctionnement. Il faut alors optimiser les process et les moderniser.


L’idéal est de prélever le moins d’eau possible dans les aquifères et d’avoir un système d’approvisionnement en eau en boucle fermée. Pour cela l ’entreprise peut envisager l’utilisation de l’eau de pluie et/ou la réutilisation des eaux usées traités : la REUT.


Les investissements initiaux sont conséquents, car il faut financer ces nouveaux équipements, mais ces investissements génèrent souvent des économies et rendent l’entreprise plus résilientes en cas de pénuries d’eau.


Pour les entreprises du tertiaire, généralement moins consommatrices d’eau, cela passe par un audit de leurs installations (toilettes, douches, cuisines…) avant d’envisager leur remplacement par de équipements hydro-économes : l’installation d’urinoirs sans eau, de réducteurs d’eau ou de détecteurs de présence pour ne pas laisser les robinets coulés, la mise en place du goutte à goutte pour l’arrosage des espaces verts et le paillage pour éviter l’évaporation …


L’autre action à entreprendre est de calculer l’empreinte eau de vos biens et services. On prend alors en compte les consommations d’eau indirects qui sont liées à vos achats de produits et services.


Enfin toutes les entreprises, quelles que soient leurs tailles, peuvent agir à leur échelle pour une meilleure gestion de l’eau en diminuant l’utilisation de produits polluants et en réduisant l’artificialisation des sols pour faciliter la captation et le stockage de l’eau.



Les entreprises doivent-elle sensibiliser leurs collaborateurs à ces enjeux ? Comment le peuvent-elles ?


Oui c’est dans leur intérêt mais aussi celui de leurs salariés. Il y a des actions faciles et rapides à mettre en place comme des campagnes d’informations in-situ : par exemple via de l’affichage, en stipulant par exemple de lancer un cycle de lavage uniquement lorsque la machine est pleine ou alors en affichant la consommation d’eau des équipements.


Pensez aussi à communiquer dans vos infolettres internes sur vos objectifs de réduction de consommation d’eau, vos résultats et aussi les bonnes pratiques à adopter pour y parvenir. Le sujet intéressera d’autant plus les salariés qu’ils verront les bénéfices qu’ils peuvent en retirer chez eux notamment en allégeant leur facture d’eau.



Avez-vous des recommandations de gestes quotidiens, au sein de l'entreprise ou bien dans la sphère privée, à mettre en place pour lutter et/ou agir sur la pollution et le gaspillage de l'eau ?


Les gestes sont souvent connus (éviter les bains, privilégier les douches courtes, faire la chasse aux micro-fuites, moins et mieux arroser son jardin…) même si nous ne les adoptons pas pour autant car c’est compliqué de changer ses habitudes.


Pourtant quand on adopte ces bonnes pratiques et en faisant des investissements relativement modestes : une chasse d’eau double flux, une éco-douchette, des réducteurs d’eau… une famille de 4 personnes peut économiser 750 € annuellement. Elle ne paiera plus que 504 € par an au lieu de 1254 €, soit une baisse de 60 % de sa facture d’après une étude diligentée par le département de la Mayenne.


Les économies sont conséquents car vous réduisez votre consommation d’eau mais aussi l’énergie consommée pour produire votre eau chaude sanitaire.


Je vous invite à consulter Le kit Economisons l’eau que nous avons créé avec Orange. Il énumère les nombreuses pratiques à mettre en œuvre pour réduire sa consommation d’eau mais aussi mieux gérer et préserver cette ressource vitale qu’est l’eau !


Le kit a double usage, c’est un guide des solutions à adopter mais aussi un outil pédagogique pour mobiliser ses collègues ( 8 à 12 personnes en présentiel) et réfléchir une heure durant sur les action à entreprendre pour préserver la ressource en eau.


Il est mis gracieusement à disposition de tous les membres de la communauté Ecofrugal, qui ont également accès à l’ensemble de nos autres kits thématiques : zéro déchet, mobilité, alimentation, sobriété énergétique, numérique responsable, biodiversité…


Notre objectif est de permettre à chacun de se réunir avec ses collègues pour partager ses solutions et découvrir de nouvelles pratiques à adopter dans son environnement professionnel et personnel.


Vous souhaitez engager vos collaborateurs dans la transition écologique ?

Abonnez-vous à la newsletter d'Ecofrugal pour recevoir leurs conseils !




13 vues0 commentaire
bottom of page